Avant                                                   Après

 

Le 29 avril nous levons les voiles vers les Tuamotu. Un petit 15 noeuds Est nous est annoncé pour cette traversée de 485NM. La ligne de pêche bâbord est à l'eau avec notre nouveau poulpe bleu, qui nous l'espérons, attirera plus les poissons que les oiseaux.... A 10NM des cotes, enfin un poisson! Branle bas de combat, moteur ralenti, crochet sorti, gants...les hommes tirent, et après divers nom, c'est celui de wahoo (thazard bâtard) que nous donnerons à notre repas de 1m50 . Au menu durant les trois jours : wahoo saladière (avec tomate, comcombre, mayo),wahoo pané, wahoo en gratin, lasagne de wahoo....

Changement de décor. Les Tuamotu sont des atolls, c'est a dire d'ancien volcans écroulés sous le poids du temps, sur lesquels s'est formé une couronne de corail. Les plages sont un amas de corail plus ou moins érodé dans lequel de beaux coquillages se trouvent parfois.

Manihi : notre premier atoll, notre première passe(la plus facile). Malgré un petite tension, l'entrée se fait sans difficulté et le reste est balisé tout le long des motu. De nombreuses fermes perlières sont installées un peu partout, au gré des patates de corail. Notre premier arrêt  à 1NM du village,  nous a permis de faire une visite en annexe. C'était  la fin de l'école, les jeunes jouaient dans l'eau à construire un fort avec des morceaux de vieux coraux . Des ados tournaient autour des annexes, cherchant un mauvais coup, ce qu'ils firent en essayant de démarrer notre moteur et d'en casser du coup la tirette. Outre cet épisode, le village est comme beaucoup d'autre : beaucoup de chiens, des maisons aux terrains cloturés, deux épiceries, le bureau de poste,  le terrain de volley.

                                            

Après un relevage d'ancre plus difficile que d'habitude(les coraux étant très possessifs),nous poussons l'exploration  vers le NE. Une place  protégée des vagues, une petite plage, une pension de famille(Nanihiparadise) et le plaisir de rencontrer d'autres gens, d'autres histoires.

                                                              

Apataki: (Roto hava -Aavere-Tororo chez Asssam)Par beau temps le cabotage le long de cet atoll fut délicieux et les patates de corail bien visibles sous le soleil de midi. Entrés par la passe nord de Tehere(facile), nous longeons  tranquilo l'est de l'atoll. Beaucoup plus sauvage que Manihi et moins envahi par les fermes perlières, l'atoll a gardé de beaux fonds clairs animés par une multitude de poissons(mais pas partout!). Bien sur, les requins(pointes noires et blancs) rodent autour des pêcheurs, mais pour l'instant ils fuient les nageurs éblouis...Même Yann commence à accepter l'idée de partager son bain avec ces animaux trop souvent mal aimés .

                                             

A la ferme perlière d'Assam(sud) il n'y a plus de légumes comme disait le guide, mais toujours des oeufs ,un requin nourrice qui se laisse gratouillé, et le charmant accueil de cette famille qui nous invita a souper.

                        

3Nm plus au sud, l'îlot de Ruavahine, où faute de voir des oiseaux nous rencontrons des gens du village venus là pour le week-end et couronnons le rocher symbole d'Apataki. Le clapot étant trop fort nous quittons vers 15h, soleil de face(pour ne rien voir!), vers la passe de Pakata(bouillon)qui nous éjecta après quelques sueurs froides...

Rangiroa: mouillage en face du Kiaora hôtel, entre une dizaine de voiliers. Notre escale dura une semaine et les activités furent nombreuses. Snorkling au pied des deux balises blanches de la passe de Tiputa, sur un site  nommé l'aquarium qui  regorge de poissons en tout genre(surtout vers 15h).Rencontre d'une tortue et d'un banc de dauphin lors d'une plongée bouteille à l'entrée de la passe. Balade au sud vers le "Lagon bleu" pour ne voir que du bleu. Vélo vers le village, 10 km aller-retour sur des selles qui nous laissèrent des jambes de cow boy pour toute la soirée...

    

                                                

 Moorea(26 au 28 juin) : Après 36heures de moteur sur une mer plutôt calme(légère houle de sud est), une bonite pêchée et une troupe de dauphins , nous laissons tomber l'ancre dans la baie d'Opunohu , du coté de la pointe de Vahipahu. La plage bordée d'arbres fut parfaite pour les enfants, mais la route toute proche et le va et vient des bateaux de touristes, nous ont rappelé que les mouillages sauvages n'existaient plus vraiment dans le coin ! A l'intérieur du lagon, nage très agréable au dessus des coraux (2m de fond).

                                                            

                                         

 

 

 

 

 

 

 

Carnet de Voyage

 Accueil Le projet Le Bateau Enfants Carnet de route Liens Images