Accueil Le projet Le Bateau Enfants Carnet de route Liens Images

 

  '

 

                                                                      Avant                                          Après

                                   

 

 

 

les Iles -Canso Etas unis (nord) Etats unis (sud) Bahamas-Jamaique San Blas Panama-Galapagos Les Marquises Tuamotu Iles Societe-Tahiti Tonga et Fidgi Nouvelle Caledonie Bilan 13000 miles Special Noumea Australie France Retour Quebec 

 1er juillet- Traversée Bora Bora- Tonga (9 jours) :En partant nous savions que les trois premiers jours allaient brasser! 20 à 25 kt (voir 30) sur une houle de SW (3-4m..pas si pire!).Un ris, deux ris, et on revient à un, puis on continu le yoyo, deux ris, un ris sous les grains jusqu'à ce que finalement le haut de la dépression passe le cinquième jour pour nous laisser un 15-20kt et un ciel moins chargé. A bord, après deux jours de mer et de vagues, le corps fini par comprendre que c'est reparti pour pour un tour! Alors plus vraiment malade mais cette envie de rien qui vous coincerai bien sur un siège pour des heures entières, à regarder la mer...Heureusement les enfants ne font pas trop cas du" roulis"et engloutissent les Picsou, Pif, Tintin, Tom et Léa...

Et puis il y a eu l'épisode du Rorqual commun, petite chose de 7m qui vint jouer entre nos coques pendant 45 min...Étonnement précise, elle arrivait le plus souvent par l'arrière (après quelques surfs) restait une dizaine de minutes au milieu et plongeait sur le flanc pour ressortir sur notre tribord! Elle s'appelait Marguerite.

                                                              Vue du hublot babord

                                                                                                Les Tonga   Malo'elelei (bonjour)                                                       

10 juillet, Neiafu, Vava'u :Arrivée au petit matin, moteur, plus de vent et nous ne sommes pas mardi mais mercredi !( du a la proximité du 180°w). Le paysage est ... un brin déconcertant car tellement différent de ce qu'on voyait jusqu'a présent. Des falaises pas très hautes, de gros rochers semés dans l'eau et enrobés de végétation.

Au quai principal de Neiafu, le défilé des officiels commence à 9h: douanes, immigration,agriculture. Chacun viendra remplir tranquillement son formulaire( pour la somme totale de 90$ Tonga soit a peu près 50 $us). Aucune confiscation de produits frais. Notre poisson rouge(toujours vivant depuis Rouyn) les a beaucoup amusés ainsi que notre histoire de baleine . Deux heures après, nous quittions ces sympathiques personnages pour une bouée(10$) en face du très animé Yacht club. Bière de bienvenue pour les nouveaux arrivants...quel contraste avec Bora!  Ici tout est fait pour attirer les bateaux. Services de lavage,Internet, gaz, bars, restaurants,épiceries, marché(tous les jours) mais, une discothèque et pas de shipchandler!

   

Le village est anachronique, moderne sur le bord de mer et typique de l'autre coté de la rue. Une imposante église blanche veille du haut de la côte et tous les matins, à 5h, les cloches appellent à la prière. Les jardins sont bien entretenus. Le coq promène toujours sa poule mais souvent accompagné ici par un cochon. Les gens sont extrêmement accueillants, souriants, avec un drôle de pagne autour des hanches. Au mouillage rencontre avec "Alizé", et "Ralph"

Le lagon bleu, Vava'u : notre guide le classait comme le meilleur mouillage du coin, ce que nous contredirons par le fait qu' il y a du bleu turquoise et des plages, mais les fonds sont un peu morts(seules des étoiles de mer bleues animent les fonds) et à marée haute, l'endroit devient très très inconfortable. Tellement qu'après une nuit nous déménageons vers Vaka'eitu...

                                                     

Vaka'eitu, Vava'u: Bien abrité sauf du vent d'Est. Plage, beau snorkling proche du bord et à l'extérieur du rif, mais rien à pêcher. Planche a voile pour Claire et Kite pour franckie. "Alizé" nous rejoint avec quatre autre bateaux pour un BBQ. A date, le village gaulois le plus important que l'on ai reconstitué!  Partie de volley et pétanque, pendant que les enfants font des attaques guerrières, filles contre gars.

   

Nuapapu, Vava'u :Bien abrité du vent d'est. C'est l'hiver, 24 degré le matin et une eau à 25.... Sur ce petit bout de terre, deux villages...et cinq cultes! Les cochons sont de partout, les hommes dans les champs ou a la pêche, les femmes préparent les feuilles de Pandanus pour les nasses pendant que les enfants sont a l'école.

                       

Le 18 juillet, une belle fenêtre météo s'ouvre à nous : pas trop de vague et un bon vent entre 15 et 20 kt. Ne pouvant résister, le 19 juillet est un départ un peu précipité,avec un au revoir à l'immigration et aux douanes le matin(bateau amené au quai principal) , un léger avitaillement au marché, envoi du Fax aux douanes de Suva et hop à 13h nous partions vers les Fidji. Et effectivement la traversée fut belle, le vent entre 15 et 20kt au début augmenta entre 20 et 25kt ce qui nous donnait une vitesse de 7,5kt suffisante pour palier à un courant éternellement de face, variant entre 0,5 et 1kt...Avec 150NM par jour nous appellons"Suva port control" après 72h de navigation.

                                                                                                                Fidji      Bula (bonjour)

21 juillet -Les dauphins sont a l'accueil. Il bruine. A droite Suva a des airs de port commercial très actif avec un va et vient incessant de cargos. A gauche de belles montagnes vertes découpent un horizon bien gris! Arrivés un dimanche, nous passons la nuit à l'ancre dans la zone de quarantaine. Le lundi matin, le bateau des douanes nous accoste débarquant une troupe d'officiels bien sympathiques. La liasse de paperasse remplie, inspection de la cuisine faite, rien n'est confisqué (du moment que tout reste a bord). 106$(Fiji) pour le port, et 34$ pour les douanes. Seulement nous ne pouvons aller nulle part ailleurs sans une sortie et un permis de croisière...

La marina de Suva est sommaire, petite(nous ancrons à l'extérieur sur 3m) mais tout y est. Ambiance british .Un petit boat shop et  un resto de style asiatique qui réveille les papilles!          

Suva, Viti levu : En sortant de la marina nous tombons nez à nez avec la prison...très colorée de l'extérieur, l'intérieur semble être un purgatoire bien sombre...Les 20min de marche vers la ville se font dans une zone industrielle ou chaque passants nous lance un "bula!" joyeux. Mélange de fidjiens (eux meme mélange de Mélanésiens, Polynésiens..) et d'Indous (qui arrivèrent plus tard), les Fidji ont obtenu leur indépendance (Britanique)depuis 1970 (mais la Reine Elisabeth figure toujours sur tous les billets). Evidemment, Fidjiens et Indiens se disputent le pouvoir, et la vie politique se jalonne de coups d'état assez fréquents qui ne semblent pas créer de tensions spéciales!(dernier évènement en Mai)

   

A part la ville de Suva, nous avons tout de meme crapahuté dans un parc à 10km de Suva. Il pleuvait, mais ce fut tout de même agréable de marcher dans le vert!

                                                 

le 26 juillet: Les Fidji n'étant qu'une halte repos avant la Calédonie, la première opportunité météo serait la bonne et malheureusement et elle se présenta trop tôt, car tant de chose semblait à faire dans ce pays! Alors c'est un peu a regret que nous embarquons, peinés de ne pas avoir fait plus ample connaissance. Peut-être une prochaine fois!

La croisière ne fut pas des plus amusante...Certes les deux premiers jours entre 15 et 20 kt sur une houle de sud, étaient parfait, mais le troisième jour, au moment de prendre le deuxième ris, la grand voile a éclaté a(u niveau du premier ris) ne nous laissant plus le choix  qu'entre deux ris ou trois ce qui nous a amputé considérablement, nous obligeant, après le petit coup de vent à 45 kT(passage d'un front pas prévu sur nos Grib) , à pousser avec les moteurs et cela durant 72heures...Mais nous avons fini par voir la cote de la Nouvelle-Calédonie et les baleines à bosse étaient au rendez-vous donnant un spectacle de sauts.

                                                                        

                                         

Carnet de Voyage